Accueil > émissions de plateau > Roman : "Les bureaux paternels" parlons un peu polygamie et système des (...)

Roman : "Les bureaux paternels" parlons un peu polygamie et système des "bureaux"

Entretien avec l’auteur, Kalvin Soiresse Njall

lundi 19 décembre 2011

Entretien avec Kalvin Soiresse Njall pour ce premier roman avec un thème pressant pour un auteur africain féministe : “Les bureaux paternels” raconte le système polygamique vu par l’enfant-héritier d’un mâle polygame plein de contradictions : Humaniste en politique, dominateur en famille entre ses femmes et ses cent et un “bureaux”.

On écoute puis on débriefe les textes. On aborde la misogynie et l’iniquité d’un système encore socialement plébiscité en Afrique de l’Ouest.

On élargit à la question politique : comment construire la liberté sans libérer toute la société : quand la force politique des femmes aura-t-elle droit de cité ?

On parle surtout du fonctionnement et des conséquences relationnelles, familiales des déséquilibres voulus par le patriarcat polygamie "bureaucratique".

“Les bureaux paternels”, roman, paru chez L’harmattan en 2011.
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=35102
Disponible à Bruxelles à la librairie Filigranes (Metro Arts-Loi/Trône))

Blog de Kalvin Soiresse Njall :
http://soiressecalvin.wordpress.com


<embed1221>
Nyobé, jeune Africain qui a migré en Europe, a vécu toute son enfance dans la fascination de la puissance paternelle. La facilité de son père à avoir une emprise sur les femmes et à les soumettre l’a toujours subjugué. Même mort, son père continuait à susciter l’admiration auprès de ses anciennes amantes.

En découvrant un autre modèle culturel, ce fut le choc : faut-il continuer à vénérer ce système polygamique tissé par l’homme et que la société africaine continue à considérer comme un signe de bonne santé sociale ? Ou alors faut-il embrasser la culture monogamique érigée en loi par la société occidentale mais qui est plus hypocrite ? Pour ne rien arranger, Nyobé souffre d’un gros complexe : il n’a pas le talent et le charisme de son père à qui on le compare souvent, pour séduire les femmes.

Le système mis en place par le polygame éclabousse toute la société dans ses actes comme dans ses dénis. Un système dans lequel les femmes sont transformées en serpillières mais dans lequel elles peuvent elles-mêmes se transformer en grandes manipulatrices. Nyobé livre à travers la vie de son père Django, le récit épicé d’un système de domination de la femme applaudi par la société. Un système qui n’a qu’une seule issue : le malheur et souvent la mort prématurée.

Ecouter:

Podcast - Roman "Les bureaux paternels" - entretien avec l’auteur Kalvin Soiresse Njall - MP3
CC by-nc

Répondre à cet article