Accueil > Reportages > Le centre-ville à coeur ouvert

Le centre-ville à coeur ouvert

enquête sur la piétonnisation du centre-ville de Bruxelles : effets sur la vie sociale, commerçante et l’accessibilité du "Coeur de Bruxelles" qu’on voudrait transplanter

samedi 24 janvier 2015

Produuit par Inter-Environnement Bruxelles qui souhaite mener grâce à l’outil radio une enquête de terrain sur les effets de la piétonisation des boulevards du centre.

Habitants, travailleurs, commerçants, comités, associations et usagers des quartiers directement concernés par ce projet semblent pas ou peu informés sur ses tenants et aboutissants. Or ils ont des choses à dire.

Cette parole nous souhaitons la porter et la diffuser dans l’espace public, raison pour laquelle nous réalisons des entretiens enregistrés et organisons trois émissions de plateau radio, en décembre et janvier, sont diffusés sur les ondes de Radio Panik (105.4 FM).

Plateau radio en direct du marché d’Annessens, mardi 13 janvier 2015

Ecouter les trois émissions sur le site www.ieb.be

  1. Citymarketing et vie commerçante
  2. Participation et publics en présence
  3. Mobilités et accessibilité autour du piétonnier

Sur mon blog, je souhaite vous faire écouter les courtes capsules sonores réalisées et montées par Stephanie D’Haenens et moi. Elles sont en licence libre, donc nous invitons à les réutiliser telles-quelles pour alimentter la réflexion, le débat et la médiatisation des enjeux transversaux niés par la Ville. Avec les habitants et publics concernés, posons cette question qui revient : "Un piétonier, mais pour qui ?"

Merci tout particulier aux personnes interviewées pour leur confiance et leur mots.

Ecouter:

Paroles d’habitants au marché place anneessens
Un piétonnier, mais pour qui ? cherté des loyers, tissu social, "rénover oui, mais partout"
Janvier 2015
Dans l’atelier Cycloperativa, rue de Bodeghem
Quand mobilité durable et cohésion sociale se rencontrent
Habiter sur les boulevards
Riet et Jackie vivent sur les boulevards : une dans un logemetn communal, l’autre dans une station de pré-métro. L’inaccessibilité du logement, premier effet de la gentrification
Usages locaux des quartiers touristiques
4 jeunes de la Web Radio Mobile du quartier Marché aux Fleurs
Sara et Yannick sont militants pour le piétonnier
ils nous parlent des différences sociales, et reconnaissent des attentes très différents des habitants plus pauvres
Marthe, 20 ans, écrit aux autorités (en néerlandais)
Sa lettre dit son rejet d’un parking à construire devant chez elle, quai du commerce, à Yser Habillage : F. Gillié, BNA-BBOT
CC by-nc-nd

Répondre à cet article